road-life

[Traduction: Anglais | Espagnol ]

C’est une grande joie d’introduire deux de mes leaders engagés Esan et Kim Edwards, de notre église à Montréal. Leur vie est une bénédiction et un témoignage pour plusieurs. J’espère que vous allez apprécier et partager cette publication de Kim.

Dieu est capable!

J’étais assise dans le cabinet de mon médecin pour un examen médical de routine. Ca faisait quelques années que j’étais sur la pilule contraceptive pour aider mon corps à avoir un cycle menstruel régulier. J’ai dis à mon médecin que je voulais arrêter les pilules et voir si je pourrais avoir mes règles sans en prendre. Mon médecin m’a regardé et m’a répondu qu’elle ne pensait pas que cela soit une bonne idée, et qu’il y avait de grandes chances que je ne puisse plus avoir mes règles si je le faisais.

Après avoir laissé son cabinet, j’étais détérminée à ne plus absorber des produits chimiques pour la seule raison d’avoir mes menstruations. Je me rappelle être sortie prendre une marche et avoir dis à Dieu : « Seigneur, tu m’as créée parfaitement et mon corps fonctionne entièrement, je vais avoir mes menstruations sans les pilules». J’ai décidé d’arrêter les pilules à partir de ce moment peu importe les recommandations du médecin. Dès lors, j’ai commencé à avoir mes menstruations normalement. Merci Seigneur!

Conversations Honnêtes

Faisons-nous confiance à Dieu pour le meilleur dans nos vies? Croyons-nous qu’Il est le même Dieu qui peut changer, virevolter et guérir nos situations et circonstances aujourd’hui? J’aimerais dire que j’ai marché dans la foi, la certitude et la détermination toute ma vie chrétienne, mais la vérité c’est qu’il y a eu beaucoup de périodes où je ne l’ai pas fais.

Pourquoi laissons-nous souvent les mensonges de l’ennemi raisonner plus fort que la voix et les promesses de Dieu?

Les circonstances autour de nous peuvent paraitre décourageantes, les paroles prononcées sur nous peuvent être remplies de doute et de peur, les rapports du médecin peuvent être négatifs, mais Dieu est toujours sur Son trône! Notez que toutes ces choses sont au niveau physique, mais pour voir Dieu, nous devons regarder plus haut. Au-dessus de tout ce que nous voyons avec nos yeux naturels, au-dessus de toute parole négative, au-dessus de tout rapport médical, Dieu règne!

Si nous fixons nos yeux sur Lui, nous ne pouvons pas regarder autour de nous en même temps.

Courir ou se battre

Allons dans le livre de Ruth. « Du temps des juges, il y eut une famine dans le pays. Un homme de Bethléhem de Juda partit, avec sa femme et ses deux fils, pour faire un séjour dans le pays de Moab». Une famine dans le pays nous montre qu’il y avait un grand manque dans leurs vies. Notez qu’il est dit : un séjour dans le pays, ce qui signifie une demeure temporaire; ce qui, à son tour, est devenu une demeure permanente (10 ans).

Ils ont laissé le lieu de naissance de Jésus, un « bon » pays, pour aller habiter dans un endroit rempli de non croyants. Ce n’est jamais une bonne idée de laisser la communion avec les saints et le lieu où Dieu nous a plantés. Nous nous exposons aux mensonges et attaques de l’ennemi.

Pendant ce temps, Naomi a perdu son mari et ses deux fils. Quand elle a reçu la nouvelle que Dieu avait visité Bethléhem, elle a décidé de retourner à la « maison». Quand elle est arrivée, les femmes se sont approchées d’elle et l’ont appelée par son nom. Elle leur a répondu : « Ne m’appelez pas Naomi; appelez-moi Mara, car le Tout-Puissant m’a remplie d’amertume. J’étais dans l’abondance à mon départ, et l’Éternel me ramène les mains vides. » Ruth 1:20-21

Ce qui me semble intéressant, c’est qu’elle avait laissé ce qui était « bien », le lieu où elle était dans l’abondance. Pourquoi l’ont-ils laissé? Ils ont vu un manque avec leurs yeux naturels. Ils ont décidé de résoudre eux-mêmes leurs problèmes en laissant le lieu de protection. Notez qu’il il n’est pas dit que Dieu les a conduit à Moab, mais seulement que Dieu les a ramenés à leur ville de départ.

Naomi a vécu beaucoup de pertes avant qu’elle se soit sentie obligée de retourner à la « maison».  Qu’est-ce qui allait se produire s’ils n’avaient jamais laissé, et au contraire, s’ils avaient cru en Dieu de pouvoir de fournir de maniére surnaturelle tout ce dont ils auraient eu besoin à Bethléhem?

Cogitations

S’il n’y avait pas eu de manque ou de besoin non comblé ou d’obstacle dans nos vies, est ce que Dieu serait en mesure de se présenter fort et amener un changement? Non. Est-ce que notre foi aurait une chance de grandir? Non. Ce sont dans ces moments-là que nous devons apprendre à Lui faire confiance et garder nos yeux sur Lui.

Se sentir coincé

Une fois j’étais prise dans le trafic à cause des travaux de construction et il y avait un certain point où beaucoup des chauffeurs décidaient de faire demi-tour pour sortir du trafic; par contre, s’ils avaient attendu un petit peu plus et s’ils avaient regardé un peu plus loin, ils auraient vu que le trafic se débloquait et la circulation devenait fluide seulement quelques minutes plus tard!

Je me suis dis que beaucoup d’entre nous faisons la même chose dans la vie. Nous nous sentons coincés. Nous sommes frustrés. Quelque chose ne va pas bien, nous devons attendre mais tout ce que nous voulons faire c’est avoir une « sortie » facile. Certains des chauffeurs qui avaient fait demi-tour, auraient pu avoir un accident, d’autres auraient pu arriver en retard au travail à cause de ce détour dû à leur impatience. Tout cela parce qu’ils n’avaient pas attendu un peu plus et n’avaient pas eu confiance dans la route où ils étaient.

Priez ceci

Seigneur, quand nous voyons un manque avec nos yeux naturels, ne nous laisse pas nous déplacer du lieu dans lequel Tu veux que nous demeurons, mais aide-nous à Te poursuivre et à Te faire confiance de plus en plus!