En cette période d’isolement, de tension et de traumatisme de la COVID-19, l’épuisement émotionnel peut être un facteur. Comment, en tant que croyants, continuons-nous à donner, quand nous nous sentons épuisés? Comment donner quand on sent qu’on n’a rien à donner?

Dans cette 4e partie de la série Percée pour les Croyants, profitez de cette puissante parole du pasteur Shyju Mathew, fondateur de Revive Nations. Pour les trois volets précédents, veuillez vous rendre à Percée pour les Croyants.

Avez-vous déjà conduit un véhicule qui est à court d’essence? Une fois l’essence épuisée, nous ne gagnerons que très peu de distance, et nous pourrions nous retrouver sur une autoroute à agiter un bidon d’essence en essayant de signaler toute aide disponible. Pas agréable!

Église, l’Épuisement est réel. Cela peut arriver quand on se déverse dans une relation, une carrière, un ministère, quand il faut donner beaucoup plus, mais que vos ressources sont épuisées.

Un médecin prescrira le repos, d’abord et avant tout. Pourtant, que se passe-t-il si la situation est dans le mariage de quelqu’un, ou sa famille, ou avec son église, où le repos n’est pas une option? Que faites-vous alors?

Lorsqu’il n’y a aucun moyen d’échapper à ce qui vous épuise, la seule chose que vous pouvez changer, c’est vous. Votre capacité doit augmenter.

L’épuisement physique peut mener à l’épuisement émotionnel lorsque vous n’êtes pas passionné par ce que vous faites.

Vous devez placer l’épuisement dans son contexte. Un mariage peut évoluer vers l’épuisement, non pas parce que l’individu n’est pas passionné par son mariage, mais à certains moments, des éléments peuvent avoir été introduits qui éteignent la passion. Les mots durs ou les accusations ont un impact sur la passion qui soutient la santé du mariage, et font mourir le cœur.

Étancher notre passion est une chose dangereuse. Cela réduit notre capacité et limite notre possibilité de maintenir et d’achever les tâches que le Seigneur nous a assignées.

Notre capacité est directement liée à nos passions, et quand nous sommes déçus, notre cœur échoue.

Le découragement est le plus souvent la cause de l’épuisement.

Nous pourrions nous réveiller le matin et nous demander, comme ces serviteurs, «N’avons-nous pas semé de bonnes semences? Comment se fait-il donc que nous voyons les mauvaises herbes le matin?» (Voir Matthieu 13)

«C’est un ennemi qui a fait cela.» – C’est la réponse du Maître!

On peut dire que mon mariage était magnifique. J’ai semé de bonnes semences. Comment pouvais-je récolter de mauvaises herbes? On pourrait se lamenter, ma vie spirituelle, mon église, mes finances, elles étaient magnifiques! Comment pourrions-nous récolter de mauvaises herbes au lieu du blé?

Nous nous demandons alors si le problème était avec moi. Ai-je tort? Suis-je l’erreur?

Bien-aimé, Dieu parle en ce moment même : Vous n’êtes pas l’erreur, pas plus que votre conjoint ou votre famille. L’ennemi l’a fait. Il est venu dans la nuit, quand vous ne regardiez pas. Il s’est glissé dans votre champ d’influence ou dans l’esprit de votre conjoint ou dans vos finances.

Pourtant, le Seigneur a toujours le dernier mot!

Premièrement, ne laissez pas l’ennemi vous convaincre de RIEN!
Vous êtes le sel. Vous êtes la LUMIÈRE. Vous êtes le créateur de solutions. Dieu vous a mis en charge. Ne vous découragez PAS.

Ensuite, il faut faire preuve de diligence pour regarder à l’intérieur et CROÎTRE.
Quelles sont les instructions que je ne suis pas?
Quel modèle, état d’esprit, habitude dois-je changer?
Demandez conseil à vos parents spirituels et obtenez des directives.

Enfin, vérifiez votre point de vue.
Votre épuisement est-il une réalité?

Ce qui est épuisant pour l’un peut ne pas être épuisant pour l’autre. L’un peut plâtrer pendant des heures, tandis qu’un autre peut éditer, mais aucun des deux ne peut supporter la charge de l’autre. Le problème est-il lié à la situation ou à votre capacité?

Pensez à Élie. Après avoir tué 450 prophètes de Baal, il s’est assis sous un arbre, intimidé par les menaces de Jézabel et a gémi : «Dieu, je démissionne». (Voir 1 Rois 19). Dieu a simplement dit : «7000 ne se sont pas inclinés devant Baal». Confronté à la réalité, Élie avait besoin d’augmenter sa capacité!

Cher ami, avez-vous la paix ou la perdez-vous? Si votre paix est limitée, selon que votre situation change, ce n’est pas la paix. Jésus dormait dans la barque, dans les vagues, dans une paix parfaite. Certaines vagues peuvent entrer dans le bateau, mais votre bateau ne coulera pas là où beaucoup d’autres bateaux ont coulé, si le Seigneur est au milieu de vous!

La paix n’est pas une circonstance! La paix est une Personne!

Jézabel se servit des anciens d’Israël comme des témoins menteurs ce qui incita Élie à renoncer à son ministère. Ces anciens qui l’ont trahi étaient utilisés par l’ennemi. Ne laissez pas cet esprit qui utilise les êtres humains vous épuiser et vous exténuer.
Ne vous épuisez pas.

L’ennemi utilisera n’importe qui et tout le monde pour vous éloigner de votre chemin.
Restez en paix.

Pouvez-vous voir votre situation pour ce qu’elle est? Ce qui nous rend différents, c’est notre perspective. La perspective nous vient à cause de Celui que nous avons rencontré.

Ceux qui connaissent leur Dieu feront des exploits. Ceux qui savent de Dieu ne font qu’écrire des livres. Si vous connaissez les plans de l’ennemi, et que vous connaissez votre Dieu, vous éviterez sûrement les épuisements!

L’Éternel est à vos côtés, donc, soyez encouragé.

Il n’y a aucun domaine qui puisse vous épuiser émotionnellement, si votre passion est Jésus.

En cette dure saison de COVID-19, passez du temps aux pieds du Seigneur. Ne perdez PAS votre temps, comme les disciples pris dans cette tempête, en regardant les vagues et en admirant le vent fou de cette saison (voir Luc 8). Prenez le temps d’admirer notre Seigneur Jésus dans la barque, toujours endormi, restant toujours incroyablement en paix, malgré les vagues qui recouvrent ses coussins.

Imaginez si les disciples l’avaient fait. Au lieu de regarder les vagues et la tempête, de crier et de hurler à quel point la saison était folle, et s’ils regardaient constamment pour admirer Jésus dormant en paix?

Ce que nous admirons, c’est ce que nous commençons à absorber et dont nous faisons partie.

Ésaïe 26:3 dit, «À celui qui est ferme dans ses intentions tu assures une paix profonde parce qu’il se confie en toi.»

En cette saison, gardez les yeux rivés sur Jésus. Là où tout est chaotique, où tout le monde admire les choses terribles et glorifie le travail de Satan en accordant trop de temps et d’attention à ce virus, détournez les yeux et portez votre attention sur le Seigneur Jésus.

Alors que vous vous concentrez sur Jésus, Sa Paix Parfaite viendra à vous.

Bien-aimés, ceci est votre portion. Ceci est votre percée! Concentrez-vous sur le Seigneur et changez votre perspective! Vous êtes conçus par Dieu pour marcher dans une capacité surnaturelle! Soyez bénis et que cette saison de métamorphose vous change à jamais pour la grande gloire de Dieu!