Avez-vous déjà entendu le terme « redonner au suivant » ? Quand en est-il de « récolter ce qu’on a semé » ? Savez-vous que le Ciel garde en mémoire ceux qui honorent le Seigneur et les récompense à travers les générations?

Dans Luc 7, quand Jésus entra à Capernaüm, un centenier, un romain d’une grande notoriété, venait juste de demander à Jésus, le guérisseur, de visiter sa maison car quelqu’un qu’il considérait grandement, son serviteur personnel, était malade. Cet homme qui dirigeait au moins une centaine de soldats s’est lui-même humilié pour demander aux leaders Juifs d’approcher Jésus à l’égard de son serviteur. En dépit de la résistance des Juifs sous l’oppression de la Rome durant cette période, ces mêmes leaders Juifs ont supplié Jésus de s’y rendre afin de guérir le serviteur.

Pourquoi? Pourquoi les Juifs accepteraient-ils d’aider un commandant romain?

Cet homme a investi quelque chose de précieux dans la nation Israël.

Ils arrivèrent auprès de Jésus, et lui adressèrent d’instantes supplications, disant : Il mérite que tu lui accordes cela; car il aime notre nation, et c’est lui qui a bâti notre synagogue. Luc 7: 4-5 LSG

Imaginez-vous qu’il était d’une telle bénédiction que même les croyants Juifs dérangeraient Jésus lui disant « tu dois aider cet homme, car durant toute sa vie, il a donné son énergie à nous construire notre synagogue. Maintenant, c’est à son tour de recevoir, tu dois venir !

Ce centenier, qui ne partageait pas les mêmes croyances que les Juifs, a une grande intelligence. Quand il a vu les Juifs et leur relation avec leur Dieu, il a décidé de leur construire une synagogue, un lieu d’adoration destiné au peuple qu’il était payé de diriger.

Notez bien que Jésus n’a pas rejeté cet homme : son cadeau a plaidé en sa faveur. Jésus a accepté la demande de ce citoyen romain, car ce dernier a bâti un autel au Dieu vivant, en étant conscient ou pas.

Peuple de Dieu, tout ce que vous faites pour le Seigneur est gardé dans votre compte spirituel au ciel.
Tout comme le centenier, il viendra un moment où vous aurez besoin de la grâce, la miséricorde et la faveur de Dieu, le Livre des Souvenirs sera ouvert et votre nom y sera. Bien-aimés, votre service au Seigneur est enregistré par le Ciel.
Une autre histoire similaire :

Une femme de Dieu nommée Tabitha vivait pieusement pour Jésus. Elle était d’une telle bénédiction que quand elle mourût, les membres de la congrégation s’étaient réunis et dirent : « Non, non, celle-là ne peut pas mourir ! Elle est d’une trop grande bénédiction pour nous. Nous ne pouvons pas la laisser partir ! Ce disciple a eu la révélation qu’elle pourrait aimer Jésus en se mettant au service de l’église ou même en altérant les tuniques des veuves et de ceux qui en ont besoin. Son amour a prévalu grandement.

À sa mort, tout comme les Juifs ont supplié Jésus de venir à la maison du centenier, maintenant l’église de Joppé a insisté disant à Pierre : « Stp viens avec nous sans tarder ! » Actes 9 :38 LSG

Que vous puissiez être d’une telle bénédiction pour le corps de Christ que vous aussi, vous ne pouvez pas rester mort!
Il y a des choses que vous pouvez faire pour la maison de Dieu, pour le royaume de Dieu, dans le nom de notre Seigneur Jésus, qui seront vivantes bien longtemps après que vous soyez décédé, un dépôt saint qui frappera à la porte du Ciel en votre faveur!

Que votre amour pour le Seigneur et Sa maison commence à plaider pour vous dès maintenant!

Il y a une grâce puissante qui viendra sur vous et vos enfants bien après que voyez parti parce que vous avez aimé le Corps de Christ.

L’ennemi essaie constamment de vous rendre déloyal, de vivre comme des croyants froids qui se rendent à l’église le dimanche matin et disent : « Beau service » et retournent chez eux.

L’ennemi a peur de votre intimité parce qu’en aimant le corps de Christ, des bénédictions générationnelles seront conservées pour vous!

L’ennemi hait l’unité. Il cherche constamment à diviser votre cœur. Il veut vous dissocier du corps car il sait que la dislocation ne vous causera que des ennuis.

L’ennemi veut vous convaincre que l’église qu’est qu’une organisation. Dans notre culture où les outils électroniques et les médias sociaux prédominent, les gens sont de plus en plus distants. L’isolement nous amène la déconnexion et la paralysie alors que Dieu nous a créés pour être ensemble.

Quand vous ne traitez pas l’église comme une organisation, mais vous aimez et servez l’église comme le Corps de Christ, des bénédictions viendront à vous et vos enfants parce que Dieu Lui-même garde en mémoire vos bonnes œuvres!

Si vous examinez les vêtements des prêtres, vous verrez que leur robe était faite d’un tissu sans couture de haut en bas, Quand Moïse versait de l’huile sur la tête d’Aaron en le consacrant comme haut prêtre, c’est la même huile qui se renversait jusqu’à ses orteils. Telle est la puissance de l’unité!

Quand vous êtes unis, la grâce qui vient sur la tête est la même qui touche les pieds! La grâce libérée aux leaders de la maison est la même que reçoivent les agents de sécurité servant à l’extérieur dans le stationnement quand ils sont synchronisés avec la maison!

L’unité est ce vêtement sans couture qui cause l’huile du ciel de se déverser sur tous ceux qui restent connectés. (Psaumes 133)

Bien-aimés, restez connectés à la maison où Dieu vous a placés et donnez de votre amour passionnément à ceux que Jésus a placés au-dessus de vous!

Tout comme les dîmes d’Abraham ont relâchées des bénédictions jusqu’à Lévi. Que vous puissiez servir le corps de Christ que, même après que soyez parti, les enfants de vos enfants peuvent continuer à récolter les bénédictions de l’amour de Dieu au nom de Jésus!

Maintenant redonnez au suivant!