Le premier jour, chers lecteurs, nous avons découvert comment nos sens informent notre âme. En ce deuxième jour, nous voyons comment l’information sensuelle dans notre monde est comme un marteau, mis en action par l’ennemi qui veut définir notre perspective, confondre nos esprits et affaiblir nos cœurs. Si vous voulez être un vainqueur comme Abraham, rapprochez-vous de ce mot puissant du prophète Shyju dans la deuxième partie de cette série qui donne la vie.

Dans 2 Pierre 2 : 8, Pierre a décrit la vie de Lot à Sodome : « car ce juste, qui habitait au milieu d’eux, tourmentait journellement son âme juste à cause de ce qu’il voyait et entendait de leurs œuvres criminelles ». Rappelez-vous comment Lot a choisi les verts pâturages de Sodome quand il a quitté les soins de son oncle Abraham ? Il n’a certainement pas compris ce qu’il avait perdu à travers ce choix (voir Genèse 13 : 5-13).

À Sodome, une des villes les plus charnelles, ce que Lot voyait au quotidien vexait son âme même. Le mot vexé signifie être plié, contraint, frustré, acculé, forcé. Sans cesse, les yeux et les oreilles de Lot recevaient des informations qui faisaient que son âme était assiégée par l’ennemi.

Pendant une grande partie de sa vie à Canaan, l’âme de Lot a été saturée par le standard d’intégrité d’Abraham devant le Seigneur. Si nous considérons notre âme comme une page blanche, comme une clé USB qui prend des données, pendant très longtemps, l’âme de Lot a été imputée par la consécration d’Abraham au Seigneur. Si Abraham disait : « Ceci n’entrera pas dans ma maison », il en serait de même pour Lot. Sans qu’il s’en rende compte, Lot a été gardé et protégé par la révérence d’Abraham envers le Tout-Puissant.

Dans Genèse 18 : 17-19, Dieu a parlé d’Abraham, célébrant cette vérité : « Cacherai-je à Abraham ce que je vais faire ?… Abraham deviendra certainement une nation grande et puissante, et en lui seront bénies toutes les nations de la terre. Car je l’ai choisi, afin qu’il ordonne à ses fils et à sa maison après lui de garder la voie de l’Éternel… ». La capacité d’Abraham de recevoir les instructions et de commander à ses enfants de les respecter était la protection de Lot, mais il ne l’a certainement pas compris jusqu’à ce qu’il ait enduré l’assaut charnel au quotidien de la vie à Sodome.

Peut-être vous pouvez comprendre. Peut-être que, comme Lot, le monde autour de vous lance des messages qui rongent les normes du Seigneur sur une base quotidienne. Pensez à Lot, assis là, impuissant, voyant le caractère charnel de Sodome, entendant les mots, sentant les impuretés. Petit à petit, l’ennemi s’infiltre dans l’âme de Lot, le martelant quotidiennement. Lot ne veut pas faire ce qu’il voit à Sodome. Il ne désire pas cette vie. La Bible le qualifie de juste, ce qui signifie qu’il était un homme droit, mais la façon dont l’ennemi entre, la façon dont l’ennemi pénètre dans cette droiture, en bombardant ses sens, chaque jour, jusqu’à ce que son âme en soit vexée.

Cher ami, la bonne nouvelle est que vous pouvez résister, vous désengager, vous rapprocher de Dieu et rafraîchir votre âme. Hébreux 12 : 4 dit : « Vous n’avez pas encore résisté jusqu’au sang, en luttant contre le péché. » Cher ami, dans votre lutte contre le péché, avez-vous résisté, au point de verser votre sang ? Non ? Alors, continuez à résister !

Pierre, après avoir expliqué la situation difficile de Lot, continue en disant : « Le Seigneur sait délivrer de l’épreuve les hommes pieux, et réserver les injustes pour être punis au jour du jugement » (2 Pierre 2 : 9). De même, Paul exhorte l’Église à se souvenir de Qui vous aide à passer à travers : « Je suis persuadé que celui qui a commencé en vous cette bonne œuvre la rendra parfaite pour le jour de Jésus-Christ. » (Philippiens 1 : 6)

Cher lecteur, que la Parole de Dieu renouvelle votre âme aujourd’hui ! Alors que la Parole vient à vous, l’eau pure nettoie votre âme. Rappelez-vous que vous n’êtes pas ce que vous avez vu. Vous n’êtes pas ce que vous avez entendu. Vous êtes les rachetés de l’Éternel !

Comme Abraham, refusez de céder au martèlement de votre âme et ayez une vie sainte. Comme Abraham, puissions-nous marcher dans la grâce d’ordonner à nos foyers de pratiquer la justice à la Gloire de notre Dieu !