Chers lecteurs, appréciez-vous cette série passionnante sur l’Équilibre ?

Dans le dernier message, nous lisons sur la surcharge sensorielle, et comment quand nos sens deviennent surchargés, l’âme commence à diriger férocement. Le problème avec cela, cher Saint, c’est que Dieu communique avec votre esprit, PAS avec votre âme. Si vous laissez votre âme vous conduire hors du chemin, seule la mort s’ensuit.

Pensez à Jésus dans le désert, enseignant à ses disciples, quand soudain, Il est interrompu par un appel urgent : « Seigneur, celui que tu aimes est malade. ». Dans la société, à l’époque comme aujourd’hui, la maladie réclame d’être entendue aussi fort qu’une ambulance rugissante. Un message comme celui-là crie « URGENT » !

Pourtant, notre Seigneur a-t-Il tout arrêté et couru à Béthanie ? Si vous regardez Jean 11, vous verrez comment, dans la paix, Jésus a noté, « Cette maladie n’est point à la mort ; mais elle est pour la gloire de Dieu, afin que le Fils de Dieu soit glorifié par elle. » (Jean 11 : 4) et Il resta deux jours encore dans le lieu où Il était.

Cette maladie, a-t-elle conduit à la mort ? Dans le naturel, oui. Lazare est mort. Temporairement! Jésus s’est rendu à Béthanie et Lazare fut remarquablement ressuscité des morts, quatre jours après son dernier souffle. Il a vécu !

Vous voyez, Notre Seigneur a refusé d’opérer dans le domaine de l’âme. Aucune quantité d’information extérieure ne déplacerait ce qu’Il savait à l’intérieur, ce dont Son Père parlait. Jésus a opéré sur Terre comme Esprit, a vécu conduit et consumé par l’Esprit, et nous invite à faire de même.

Cher ami, la vie autour de nous nourrit notre âme de messages, d’informations urgentes et réclamantes, à chaque instant où nous sommes éveillés. Si la panique doit nous conduire, il suffit d’allumer les nouvelles, et votre âme sera bien nourrie. En fait, plus nos sens recueillent des informations (ce que nous entendons, ce que nous voyons, ce que nous touchons), plus votre âme sera grande et forte pour réagir.

C’est ainsi que le monde conduit, mais nous, bien-aimés du Christ, nous sommes appelés à une réalité plus grande. Laissez votre esprit vous guider. Nourrissez votre esprit avec du temps de prière et apprenez le cœur de Dieu. Adorez et laissez votre cœur s’élever dans l’espoir du Dieu vivant qui vous aime. Méditez la Parole et laissez votre paysage intérieur se définir à chaque instant. Ensuite, regardez la sagesse couler et la paix commander, alors que votre esprit réfute toutes les informations sensorielles et navigue par la compréhension à travers le Saint-Esprit.